Breaking News

À quoi servent les impôts ?

L’impôt est un instrument majeur d’action politique. Raison pour laquelle les médias nationaux et internationaux en parlent quotidiennement. Dans cet article vous allez découvrir beaucoup de choses sur l’impôt.

C’est quoi l’impôt ?

L’impôt constitue un des prélèvements obligatoires effectués par voie d’autorité par la puissance publique sur les ressources des personnes vivants sur son territoire ou y possédant des intérêts. Sans contrepartie directe pour le contribuable, ce prélèvement est destiné à être affecté par l’intermédiaire des budgets publics aux services d’utilité générale. Historiquement, l’impôt est un élément qui n’a cessé de conditionner l’existence, la gestion et la puissance des États : constituants généralement une part importante, pour ne pas dire la plupart du temps essentiel, des recettes publiques avec des cotisations sociales, les impôts alimentent le budget de l’État ou d’une subdivision nationale ou fédérale et dans une moindre mesure des organismes à compétence spéciale.

La compensation des externalités

Une externalité est une situation où le comportement d’un agent économique influe positivement ou négativement sur le comportement d’un autre agent sans que cette influence se traduise entre une compensation entre agents. En effet, l’impôt permet le financement des biens publics. Il permet également de compenser les externalités négatives.

La régulation de l’activité économique

La fiscalité est l’un des outils permettant de limiter l’ampleur des cycles économiques. En phase de récession, les rentrées fiscales diminuant automatiquement, l’état peut maintenir inchangées ses dépenses et recourir à la dette publique pour les financer ; en phase haute de cycle, l’état rembourse ce surplus de dettes en augmentant les impôts.

Outil du pouvoir politique

Il permet aux personnes qui ont le pouvoir de se constituer et d’entretenir un réseau d’influence. Les impôts sont aussi un outil de la communication pour acquérir ou conserver des soutiens qui accordent une importance à tel ou tel impôt auxquels on prête différentes vertus (justice sociale, efficacité écologique, efficacité économique, financement d’une action particulière, etc.). C’est ainsi qu’un impôt au rendement médiocre pourra par exemple être maintenu s’il véhicule l’image d’une certaine solidarité entre contribuables et à l’inverse un autre, bien rémunérateur pourra être réduit voir supprimé en raison de sa perception injuste lié à son mode de prélèvement.